Comment faire face à une grossesse à risque? (24/05/16)

Le processus de la grossesse est l’une des expériences les plus merveilleuses qu’une femme puisse vivre. Les neuf mois de grossesse sont remplis de nouvelles sensations et du vécu, notamment pour les mères qui viennent d’accoucher

Le processus de la grossesse est l’une des expériences les plus merveilleuses qu’une femme puisse vivre. Les neuf mois de grossesse sont remplis de nouvelles sensations et du vécu, notamment pour les mères qui viennent d’accoucher, il est donc facile de se soucier quand quelque chose est hors de la norme. La situation la plus effrayante pour les mères est la grossesse à risque que l’on détecte au cours du premier trimestre.

Toutefois si l’on se trouve dans cette situation, il ne faut pas s’inquiéter : ces cas se produisent dans 10% des grossesses. Au cours de ces grossesses les probabilités que la mère ou l’enfant ont des problèmes augmentent.

D’après le Docteur Veronica Moens : “dans la plupart des cas cela signifie tout simplement que vous avez besoin de plus de repos et de contrôles médicaux plus fréquents que d’autres femmes enceintes, avec la possibilité d’avoir besoin d’un complément alimentaire ou d’un médicament.”

De différentes causes

Plusieurs maladies chroniques peuvent causer cette situation, une démonstration claire du rôle déterminant de la génétique. L’anémie, l’hépatite, le diabète, l’asthme ou l’obésité sont quelques exemples. D’autres variantes qui affectent le processus sont l’âge de la mère, les problèmes augmentent s’elle a moins de 18 ans ou plus de 40 ans, et son mode de vie (le tabagisme, l’alcool et les drogues sont des habitudes très dangereuses pour le fœtus).

Une croissance fœtale limitée, les grossesses multiples, un accouchement prématuré, la présence des problèmes dans l’utérus ou dans le placenta sont d’autres aspects qui peuvent conduire à une grossesse à risque. Cependant, avec une surveillance médicale adéquate et en suivant les indications gynécologiques appropriés, la grossesse peut se poursuivre sans autres complications.

Indications à prendre en considération

Dans ces cas, il devient important d’effectuer des visites prénatales régulières et dès le début ainsi que procéder à des contrôles plus régulièrement. Mais la future mère peut aussi collaborer à avoir une grossesse le plus paisible possible, par exemple, en contrôlant son régime alimentaire et en évitant le stress et l’anxiété. Il est donc conseillé de pratiquer le yoga ou une sorte d’exercice de relaxation, ce qui aidera à contrôler la respiration et il pourra être très utile au moment de l’accouchement.

À l’heure actuelle, la plupart des grossesses à haut risque se terminent de la même manière que les grossesses sans altération, en différant de celles-ci pour le contrôle médical dont elles ont besoin.