Faut-il opérer les kystes d’endométriose avant un processus de PMA? (21/03/16)

Le mois de mars est consacré à l’endométriose. La question est de savoir si, avant de commencer un cycle de FIV, un kyste causé par cette maladie devrait être opéré ou pas. Les experts sont de plus en plus réticents à le faire, à moins que le kyste soit trop grand ou provoque un blocage des trompes de Fallope.

L’endométriose est une maladie chronique qui affecte 5% des femmes en âge de procréer. Cette condition peut se manifester avec des règles douloureuses et abondantes, des douleurs pelviennes ou abdominales, des rapports sexuels douloureux et l’apparition de possibles kystes dans les ovaires.

Les symptômes peuvent être particulièrement contrariants et très pénibles et peuvent être traités à l’aide de produits pharmacologiques, hormonaux ou même une intervention chirurgicale en fonction de chaque cas et si la femme veut tomber enceinte prochainement ou pas.

L’endométriose est une maladie qui est associée à 25% des cas d’infertilité féminine. Les femmes qui en souffrent et qui ont des problèmes pour tomber enceinte peuvent avoir recours à un traitement de Procréation Médicalement Assistée.

La question est de savoir si, avant de commencer un cycle de FIV, un kyste causé par cette maladie devrait être opéré ou pas. Les experts sont de plus en plus réticents à le faire, à moins que le kyste soit trop grand ou provoque un blocage des trompes de Fallope.

Le Dr. Carles Catllà, de l’Institut Marquès, explique qu’«en traitant chirurgicalement un kyste endométriosique, il y a un risque d’éliminer des follicules du cortex ovarien de la femme, en diminuant ainsi sa réserve ovarienne, ce qui rend plus difficile la grossesse. Voilà pourquoi aujourd’hui, dans la plupart des cas, l’on décide d’aller de l’avant avec le cycle de FIV sans opérer au préalable».

Ensuite, les contrôles habituels sont effectués et, si la femme ne veut plus d’enfants, on opérera ou pas, en fonction de ce qui soit plus approprié dans chaque cas.

Le mois de mars est consacré à l’endométriose, avec plusieurs activités visant à sensibiliser la population face à une maladie relativement fréquente et pourtant pas trop connue.