Traitements. Laboratoire de Fécondation In Vitro (FIV)

TRANSPORTE DES OVOCYTES AU LABORATOIRE

Comment les ovocytes sont-ils transportés au laboratoire ?

Après la ponction ovarienne, les ovocytes sont transportés au laboratoire dans des tubes stériles et immergés dans le liquide folliculaire, entourés par de cellules de cumulus. Ils sont localisés grâce au microscope, lavés et conservés dans l’incubateur à environ cultures à 37ºC de température.

Les ovocytes obtenus dans un cycle sont-ils tous de la même qualité?

La qualité des ovocytes est une caractéristique intrinsèque de chaque femme et, bien entendu, les ovocytes obtenus lors de la ponction ovarienne ne sont pas tous de la même qualité.
Après la ponction ovarienne, on obtient un groupe hétérogène d’ovocytes, dont environ 80 % sont matures, mais nous nous trouvons également avec des ovocytes immatures et d’autres ayant un aspect dégénéré et atrésique. Ce dernier groupe d’ovocytes ne sont pas aptes pour fécondation in vitro.

TRANSPORTE DES SPERMATOZOÏDES AU LABORATOIRE

Comment l’échantillon de sperme doit-il être obtenu?

Une fois la ponction ovarienne est terminée, on demande un échantillon de sperme à l’homme. Cet échantillon s’obtient par masturbation, dans un récipient stérile, après un lavage préalable des mains et des parties génitales. Pour cela, on lui fournit un récipient stérile, des gazes et des gants. Une fois obtenu, l’échantillon est directement remis aux biologistes qui l’étiquetteront et le traiteront dans l’heure suivant son obtention.

Est-il possible de congeler au préalable l’échantillon de sperme lors de la première visite?

Oui, il est conseillé de laisser un échantillon de sperme congelé, pour éviter que le couple ne vienne pas au Centre avant le transfert des embryons. .

En cas de besoin d’une Banque de sperme, quelles sont les étapes à suivre?

L’équipe médicale est responsable d’assigner un donneur de sperme. Le jour de l’obtention des ovocytes, l’équipe aura déjà préparé le sperme de banque qui sera utilisé dans la FIV..

Faut-il préparer le sperme d’une manière particulière?

Le traitement préalable du sperme éjaculé est indispensable. Les spermatozoïdes doivent être séparés du plasma séminal pour pouvoir être hyperactivés et acquérir la capacité fécondante.

L’UNION DE L’OVOCYTE ET DU SPERMATOZOÏDE : LA FÉCONDATION

Après quelques heures de culture, les ovocytes entrent en contact avec les spermatozoïdes pour obtenir la fécondation.

En quoi consiste la Fécondation in vitro conventionnelle?

La FIV est l’une des techniques les plus utilisées en matière de reproduction assistée. Elle consiste à faciliter la rencontre entre l’ovocyte et les spermatozoïdes pour réussir la fusion des codes génétiques. Quand l`échantillon du sperme est normal et qu’il y a eu de fécondations précédents, on réalise une insémination du type “conventionnel”, qui consiste à mettre en contact les ovocytes avec une concentration déterminée de spermatozoïdes traités (cent mille spermatozoïdes de bonne mobilité) en milieu de culture ; ils sont incubés à 37°C jusqu’à la détection de la fécondation.

Comment se fait la micro-injection spermatique ? Dans quels cas est-elle nécessaire?

Quand l’échantillon de sperme est de faible qualité et qu’il n’y a pas d’antécédents de fécondations, la technique d’insémination utilisée est la micro-injection spermatique.
L’ICSI est une technique très sophistiquée, qui requiert une grande précision et expérience de par du biologiste. Elle consiste en l’introduction d’un spermatozoïde “vivant” dans le cytoplasme de l’ovocyte. Dans le Programme de donation d’ovocytes, la technique d’ICSI est indispensable, indépendamment de la qualité du sperme, pour assurer un bon taux de fécondation.

UN JOUR APRES LA FECONDATION IN VITRO

Qu’observe-t-on le jour après la fécondation?

17-20 h après l’insémination, on observe les ovocytes sous un microscope inversé augmenté 400x pour détecter s’il y a eu on non une fécondation. Un ovocyte fécondé présente deux pronoyaux correspondant aux codes génétiques féminin et masculin. Nous pouvons nous retrouver avec des ovocytes correctement fécondés, des ovocytes non fécondés et des ovocytes anormalement fécondés.

Tous les ovocytes inséminés in vitro sont-ils fécondés?

Non. Dans des conditions normales, avec des spermatozoïdes issus de sperme éjaculé, le taux de fécondation en FIV et en FIV-ICSI tourne autour de 70 %.
Le premier cycle de FIV d’un couple est le diagnostic, qui permet d’observer la fertilité de chacun. Nous pouvons nous retrouver avec des taux de fécondation faibles (5-20 %), ou voire un échec total de fécondation.

Les anomalies chromosomiques de l’embryon sont-elles plus fréquentes dans la FIV que dans la reproduction naturelle?

Non. Bien que la moyenne d’âge des patients qui se soumettent à une FIV pour avoir le premier enfant soit supérieure à la population générale, et que le risque d’anomalies de l’embryon soit donc plus grand, en pratique, il n’y a pas de taux supérieur d’anomalies génétiques chez les enfants nés après une FIV. La réalisation d’une FIV-ICSI n’est pas corrélé avec un risque plus élevé d’anomalies génétiques, sauf celles qui seraient attribuables au sperme de l’homme.

DEUX JOURS APRÈS LA FÉCONDATION IN VITRO

Qu’observe-t-on deux jours après la Fécondation in vitro?

Après la fécondation, les premières divisions embryonnaires ont lieu. 48 heures après la FIV, on observe les premiers embryons ; à ce stade, les embryons peuvent être divisés en 2, 3, 4 et 5 cellules, avec des pourcentages de fragmentation variables.

TROIS JOURS APRÈS LA FÉCONDATION IN VITRO

Comment sont les embryons trois jours après la fécondation?

Le nombre de cellules embryonnaires devraient avoir doublé par rapport à la deuxième jour. Le troisième jour de culture, les embryons présentent entre 7 et 9 cellules, avec des pourcentages de fragmentation variables. Certains embryons peuvent se bloquer ou arrêter leur développement entre le deuxième et le troisième jour.

Tous les embryons sont-ils identiques?

Comme les personnes, il n’existe pas deux embryons identiques ; chaque embryon a ses propres caractéristiques génétiques et morphologiques. De même, dans un même cycle, tous les embryons n’ont pas la même qualité.
Les embryons sont analysés attentivement sous le microscope inversé augmenté 400x et sont classés en fonction de leurs caractéristiques morphologiques (rythme de division cellulaire, taille identique ou non des cellules et pourcentage de fragmentation cellulaire).
Les embryons sont ponctués de 1 à 10, un embryon de type 10 étant celui qui présente 4 cellules de même taille sans fragmentation le deuxième jour de culture et entre 7 et 9 cellules de même taille sans fragmentation le troisième jour.

Quel est le destin des embryons surnuméraires non transférés ? Peuvent-ils être congelés?

Effectivement, les embryons “surnuméraires” qui ne sont pas transférés à lùtérus et qui présente toujours une bonne morphologie peuvent être cryoconservés dans du nitrogène liquide à –196ºC.

Combien de temps est-ce que les embryons peuvent être congelés sans perdre leur possibilité d’être implantés dans l’avenir?

Si les conditions de conservation des embryons dans les conteneurs de nitrogène liquide sont stables, ceux-ci peuvent rester cryoconservés, en théorie, un certain nombre d’années. Actuellement, nous ne disposons que de données d’embryons cryoconservés pendant 8 ans et ayant donné lieu à la naissance d’un enfant sain.

Combien de temps la Loi permet-elle de conserver les embryons congelés?

Les pré-embryons surnuméraires issus de techniques de fécondation in vitro qui n’aient pas été transférés à la femme lors du cycle de reproduction peuvent être cryoconservés dans les banques autorisées à cet effet. La cryoconservation des ovocytes, du tissu ovarien et des pré-embryons surnuméraires peut être prolongée jusqu’à ce qu’il soit considéré par les médecins, avec l’avis favorable de spécialistes indépendants n’appartenant pas au centre en question, que la réceptrice ne remplit pas les conditions cliniquement adéquates pour la pratique de la technique de reproduction assistée.