Présentation romaine de notre accord de contribution avec la clinique Villa Salaria

Avec ce partenariat, nous avons renforcé notre présence en Italie, jusqu’ici représentée par le siège de Milan

Le vendredi 9 mars, nous avons organisé une soirée de présentation pour faire connaître notre accord de contribution avec la clinique Villa Salaria, située à Rome. Avec ce partenariat, nous pouvons maintenant offrir nos traitements à la population de la capitale italienne.

Afin de nous présenter à la communauté médicale locale et de rencontrer les professionnels qui travaillent déjà dans le centre, nous avons invité tout le monde à une fête spéciale où nous avons recréé notre forêt d’embryons, mais cette fois dans les couloirs de la Villa Salaria. Les docteurs Carolina Cerza, Directrice de Villa Salaria, Marisa López-Teijón, Directrice de l’Institut Marquès et Michela Benigna, Médecin- Chef de l’Institut Marquès à Villa Salaria, ont participé à la célébration. Le Dr. Cerza et le Dr. López-Teijón se sont félicitées pour l’accord de contribution entre les deux institutions et ont prédit beaucoup de succès pour ce partenariat. De son côté, le Dr. Benigna, était chargée de présenter au public notre philosophie en profondeur.

Plus tard, après un visionnage public de notre vidéo corporative récemment parue, tout le monde a apprécié le lieu en écoutant de la musique et en dégustant des apéritifs accompagnés du vin de l’Institut Marquès.

Pendant l’événement, les participants ont pu visiter les installations de l’Institut Marquès guidées par l’équipe de la clinique. Ils ont vu la salle d’examen, la salle de transfert, le laboratoire et les deux consultations que nous avons à la clinique. Avec ce partenariat, nous avons renforcé notre présence en Italie, jusqu’ici représentée par le siège de Milan.

Actuellement dans le pays italien nous offrons plusieurs traitements. Insémination artificielle (avec du sperme provenant du conjoint donneur ou du sperme), Fécondation in vitro (avec ses propres ovules, de donneur) et des traitements pour les femmes sans partenaire masculin. Dans ce dernier cas, les patients peuvent être célibataires ou avoir une partenaire féminine, auquel cas ils pratiquent généralement la méthode ROPA.