Des célébrités qui ont parlé de leur endométriose

10% de la population féminine mondiale souffre d’endométriose, une maladie beaucoup plus commune qu’on ne le pense et que la plupart des femmes subissent en silence

L’endométriose est bien plus répandue qu’on ne le pense. D’ailleurs, environ 10% des femmes dans le monde en souffrent.

Le Ministère de la Santé définit l’endométriose comme «une implantation et une hypertrophie bénigne du tissu endométrial en dehors de l’utérus, en particulier dans la cavité pelvienne (ovaires, les trompes de Fallope, les ligaments utérins, l’intestin, etc.)», bien que dans certains cas elle puisse s’étendre à d’autres parties.

Qualifiée de maladie chronique, elle peut provoquer la dysménorrhée (douleur durant les règles), la dyspareunie (douleur durant les rapports sexuels), l’infertilité (qui peut affecter 30 à 40% des femmes atteintes d’endométriose) et des douleurs pelviennes chroniques. Autres symptômes non gynécologiques: les douleurs abdominales ou de dos, les douleurs en urinant ou déféquant ou des hémorragies.

Il est important de connaitre l’endométriose dans la mesure où il s’agit d’une pathologie très commune et dont beaucoup de femmes souffrent toujours en silence. Cela est notamment dû au fait que beaucoup de femmes la subissent parce que la douleur des règles fait partie du quotidien féminin. «La souffrance n’est pas le destin de la femme, bien que nous ayons été élevées avec cette idée», expliquait l’actrice hollywoodienne Susan Sarandon en 2011 lors du bal annuel de la Fondation américaine pour l’Endométriose. Et elle ajoutait: «C’est inacceptable de perdre une partie de ta vie pour cause de douleurs et pertes sanguines excessives. Ce n’est pas bien de devoir rester 2 à 3 jours par mois au lit. Ce n’est pas bien d’avoir mal pendant les rapports sexuels».

Grande visibilité

Comme l’actrice, d’autres célébrités atteintes d’endométriose ont décidé de sortir de l’ombre afin de lutter contre cette maladie. Un fait qui a fortement contribué à la visibilité accrue de cette maladie.

La dernière célébrité en date a été Lena Dunham, star de la série Girls, qui vient de se soumettre à une hystérectomie. Elle en a d’ailleurs parlé dans un article du magazine Vogue afin de faire connaître la maladie et montrer aux femmes atteintes d’endométriose qu’elles ne sont pas seules.

Il y a quelques années elle avait publié sur son site Lenny Letter une description détaillée de sa vie depuis qu’adolescente elle avait découvert qu’elle était atteinte d’endométriose.

En 2016 la nouvelle héroïne de Star Wars, Daisy Ridley, a elle aussi partagé son expérience face la maladie qui, après huit années de douleurs incessantes et une laparoscopie, a récemment refait surface.

L’actrice Whoopy Goldberg sait depuis plus de 30 ans qu’elle est atteinte d’endométriose et, à plus d’une reprise, a remarqué le manque de connaissance de cette maladie. En 2009 elle a pris la parole lors du bal annuel de la Fondation américaine pour l’Endométriose, affirmant qu’elle ne se serait jamais doutée du nombre important de femmes atteintes de la maladie. En effet, bien qu’il y ait des symptômes de l’endométriose, 15 à 30% des cas sont en réalité asymptomatiques.

Causes inconnues

Actuellement les causes qui provoquent l’endométriose sont encore méconnues. Différentes hypothèses ont été établies suspectant le système immunologique, les facteurs environnementaux ou encore génétiques d’y être pour quelque chose. La médecine ne sait toujours pas comment la prévenir ou la guérir, mais permet désormais de soulager la vie des femmes atteintes d’endométriose.

Sur ce, nous achevons cet article par les paroles de Susan Sarandon : “La souffrance ne devrait pas nous définir en tant que femmes”.