Le transfert d’un seul embryon améliore les taux des traitements de procréation médicalement assistée

 nuestros-laboratorios

nuestros-laboratorios

Voici la conclusion d’une étude de l’Institut Marquès. Cela vient d’être présenté au 35e Congrès National de la Société de Gynécologie et d’Obstétrique (SEGO)

Le transfert de blastocyste unique dans des conditions optimisées au sein du laboratoire de fécondation in vitro minimise les risques obstétriques possibles associés aux grossesses multiples. Il maintient également, voire même améliore, les taux de réussite des traitements de procréation médicalement assistée. Voici la conclusion d’une étude de l’Institut Marquès. Cela vient d’être présenté au 35ème Congrès National de la Société de Gynécologie et d’Obstétrique (SEGO).

Selon la même étude, les techniques actuelles de sélection d’embryons appliquées dans des laboratoires hautement optimisés permettent d’augmenter les taux d’implantation et de naissances, en favorisant le transfert d’un seul embryon. Certains exemples sont la culture jusqu’au blastocyste (cinq jours après la fécondation) ou le Test Génétique Préimplantatoire pour l’aneuploïdie (PGT-A).

Un des 10 meilleurs, selon la SEGO

Cette étude recueille des données rétrospectives des résultats obtenus dans 1572 traitements avec transfert d’embryon. L’abstrait a été sélectionné par la SEGO parmi les 10 meilleurs de 2019.

Les résultats montrent un avantage évident du transfert de blastocyste unique pour améliorer les taux de réussite. De même, la grossesse gémellaire est considérablement réduite. Ils révèlent également que les taux de grossesse et de la santé du bébé étaient similaires lorsque des embryons frais ou congelés avaient été transférés. Ce détail augmente l’efficacité des cycles de traitement.

Les meilleurs résultats lors du transfert d’un seul embryon

À l’Institut Marquès, un seul embryon est transféré dans 90% des cycles. De cette façon, les grossesses gémellaires et les risques qui en découlent sont évités. En comparant avec les données de la Société Espagnole de Fertilité (SEF), cela montre que nos meilleurs taux de réussite sont évidents à la suite de la politique de transfert d’un seul embryon.