Cinq habitudes à adopter si vous souffrez de diabète gestationnel

En cette Journée Mondiale du Diabète Gestationnel, 14 novembre, nous souhaitons rappeler la situation de ces femmes souffrant d’une telle pathologie

Le diabète gestationnel peut être diagnostiqué à n’importe quel moment de la grossesse, que ce soit en début, milieu ou fin de gestation. Les effets que ressentira la patiente non plus ne varient pas particulièrement selon des valeurs glycémiques analysées ou de la nécessité de prendre de l’insuline. Une fois que la patiente a pourtant été diagnostiquée comme atteinte de diabète gestationnel, elle sera directement redirigée par son gynécologue à l’unité de diabète qui se chargera d’évaluer son cas et de déterminer si elle devra ou non se soumettre à une diète spéciale durant sa grossesse ou bien au traitement par l’insuline.

La patiente doit être disciplinée en qui concerne ses contrôles sanguins, à faire une heure avant et une heure après chaque repas, à l’aide d’un autocontrôle glycémique capillaire via glucomètre. En surveillant très régulièrement la situation, cette dernière est mieux contrôlable. Cependant, il est également indiqué de suivre ces cinq conseils afin de mieux gérer le diabète gestationnel en adoptant un mode de vie plus sain. En cette Journée Mondiale du Diabète Gestationnel, nous souhaitons rappeler la situation de ces femmes souffrant d’une telle pathologie.

Une femme atteinte de diabète gestationnel doit surtout prendre en compte certains aspects liés directement à son alimentation afin de la surveiller avec beaucoup de précision, notamment en matière d’apport calorique à ingérer. La diète d’une patiente diabétique est normocalorique, elle doit donc se situer entre 1700 et 2500 calories par jour. 20% de l’alimentation doit être composée de protéines, 25% de graisses et 55% de la même quantité de hydrates de carbone, stimulant ainsi la fibre qui permet de ralentir la vidange gastrique et l’absorption intestinale. Ainsi, le taux de cholestérol et les acides gras saturés et polyinsaturés peuvent être réduits. Il faut également prendre en compte la prise de poids d’environ 9 à 10 kg et qui ne doit pas dépasser les 7 kg pour les femmes en surpoids.

De plus, un autre allié du régime d’une femme atteinte du diabète gestationnel est sa montre, car il est important qu’elle en fasse bon usage durant la grossesse. En effet, il est crucial pour la patiente de ne pas dépasser les huit heures de jeûne nocturne et de respecter un intervalle de trois heures ou trois heures et demie après le repas principal.

Enfin, un dernier conseil important correspond à la pratique d’un sport, afin d’augmenter la consommation de glucose et, dans certains cas particuliers, améliorer la sensibilité à l’insuline. Marcher tous les jours pendant 40 minutes, voire une heure, ainsi que des exercices pour étirer les extrémités supérieures (notamment la piscine, les activités qui ne font pas trop travailler l’utérus, déclenchant des contractions et diminuant son oxygénation). Cette recommandation est l’unique parmi ces 5 habitudes à adopter qu’il est nécessaire de restreindre dans certains cas particuliers. Les causes liées à une réduction de l’exercice physique peuvent être l’apparition possible d’une dynamique utérine et la diminution de l’oxygénation fœtale. Les femmes qui souffrent de diabète gestationnel doivent se soumettre à des examens médicaux après l’accouchement afin de savoir s’il s’agit réellement de diabète gestationnel ou bien d’un type de diabète n’ayant pas été diagnostiqué auparavant.