Sharon Corr se réunit avec la plus jeune de ses fans

L’artiste irlandaise Sharon Corr a rencontré il y a quelques jours Alison, l’un des bébés qui était en train de se développer dans les incubateurs de l’Institut Marquès lors du concert pour les embryons qu’elle a joué avec Álex Ubago il y a un an et demi

L’artiste irlandaise Sharon Corr a rencontré il y a quelques jours Alison, l’un des bébés qui était en train de se développer dans les incubateurs de l’Institut Marquès lors du concert pour les embryons qu’elle a joué avec Álex Ubago il y a un an et demi. La rencontre a été très émouvante et la violoniste a pu chanter pour la deuxième fois à la petite fille. Les parents des bébés qui étaient présents au concert des embryons confirment l’attachement à la musique dans les premiers mois de la vie de leurs enfants et l’effet apaisant qu’elle leur transmet.

“Connaître les bébés nés de ces embryons serait magnifique, cela me ferait beaucoup de plaisir”. Voilà les mots de la célèbre violoniste de The Corrs, Sharon Corr, il y a à peine un an et demi, lorsqu’elle et Álex Ubago ont organisé un concert devant un public inhabituel dans les laboratoires de l’Institut Marquès: des centaines d’embryons qui étaient en développements aux incubateurs.

Parfois, les rêves deviennent réalité. Le temps a passé et beaucoup de ces embryons sont aujourd’hui des bébés en très bonne santé avec plusieurs mois de vie, de nationalités variées: irlandais, espagnols, italiens, anglais, chinois, roumains… Et l’un d’entre eux a eu le privilège de répéter une rencontre, cette fois d’une nature différente et dans un lieu différent, avec l’artiste irlandaise. C’est Alison, une fille qui vit en Espagne et qui est l’une des plus jeunes fans de Sharon Corr. La chanteuse était enthousiaste lors de la réunion “C’est un moment très spécial. Pour moi, chanter pour les embryons était une expérience magique, faire partie de la vie de ces enfants avant leur naissance était un honneur. La musique nous unit et constitue le meilleur moyen de se communiquer. J’ai ressenti une connexion spéciale lorsque j’ai pu prendre Alison dans mes bras.”

Musique aussi pendant la grossesse

Les parents des créatures nées après ce concert n’ont pas du tout été surpris de l’attachement à la musique de leurs bébés, qui coïncide avec leurs premiers pas. Aussi dans le cas d’Alison; sa mère Alina explique qu'”elle aime qu’on lui chante. Si nous ne le faisons pas, elle chante toute seule et elle n’a pas encore neuf mois! Elle applaudit, danse et communique très bien, elle essaie même de dire quelques mots, quelque chose de très tôt pour son âge”.

Il y a des cas où les pièces musicales écoutées au cours de la grossesse ont un effet calmant qui empêche tout de suite les crises de colère. Beaucoup d’entre eux ont continué à jouer de la musique pour leurs bébés pendant la grossesse en utilisant Babypod, un petit haut-parleur intravaginal “Sharon Corr sera sans aucun doute l’une de ses chanteuses préférées quand il sera grand”, disent-ils.

Un concert inoubliable

L’Institut Marquès, centre de référence mondial en Procréation Médicalement Assistée, a accueilli mi-2018 le dernier de ses concerts en direct pour les embryons dans son laboratoire à Barcelone. Ce sont Sharon Corr et Álex Ubago qui ont joué en exclusivité pour les centaines d’embryons qui grandissaient dans les incubateurs, non seulement du centre de Barcelone, mais, grâce au streaming, du reste de leur sièges (Clane en Irlande et Villa Salaria en Rome). La petite Alison était l’un d’entre eux.

Les études de l’Institut Marquès démontrent que les vibrations musicales augmentent un 5% le taux de fécondation dans les cycles de FIV et améliorent le développement embryonnaire. Pour cette raison, le centre a créé une méthode innovante qui inclut l’incorporation de la musique dans tous les incubateurs d’embryons.

La Dr. Marisa Lopez-Teijón, directrice de l’Institut Marquès, explique que “la musique est la forme de communication la plus ancestrale entre les êtres humains, la communication à travers les sons, les gestes et les danses précédant le langage parlé. La première langue était musicale plutôt que verbale et elle l’est toujours; instinctivement, nous continuons à parler aux bébés avec une tonalité et une mélodie aiguë, car nous savons qu’ils nous comprennent le mieux.”

Les concerts d’embryons de l’Institut Marquès, uniques au monde, font partie des travaux menés par le centre sur les avantages de la musique dans le développement embryonnaire et fœtal. Ces études ont gagné le prix Ig Nobel de Médecine dans le domaine de l’Obstétrique, récompensant la recherche, le développement et l’innovation de l’Institut Marquès pour améliorer leurs traitements à l’Université Harvard.