Nous vous attendons​

Nos cliniques de Barcelone, Rome et Clane, ainsi que nos centres de Milan et Sabadell sont déjà en fonctionnement. Face à la pandémie de COVID-19, l’Institut Marquès applique les protocoles de sécurité établis par les autorités sanitaires dans tous ses centres.

Nous facilitons les déplacements de nos patients en leur fournissant des attestations de déplacement dérogatoire.

COVID-19: Mesures de sécurité

L’Institut Marquès applique les protocoles de sécurité établis par les autorités sanitaires dans tous ses centres, ce qui permet à ses patients de respecter plus facilement les règles de protection contre le Coronavirus.

Nous avons des espaces séparés dans nos salles d’attente pour éviter les contacts et respecter les distances. Nos “nids” ont été conçus pour préserver l’intimité de nos patients et aujourd’hui aussi pour les isoler afin d’éviter les infections.

Nous contrôlons la température et les symptômes de tous les patients, des personnes qui les accompagnent et de notre propre équipe pour éviter tout risque. Nous leur fournissons des masques et du gel hydro-alcoolique et nous assurons la désinfection de toutes les chambres de la clinique.

Nos cliniques de Barcelone, Rome et Clane, ainsi que nos centres de Milan et Sabadell, travaillent déjà à la reprise de tous les traitements qui ont été reportés en raison de la pandémie et de l’état d’alerte. Ceux qui ne peuvent pas se déplacer pour leur première visite peuvent, comme toujours, faire une vidéoconférence gratuite.

Coronavirus, FIV et grossesse

Compte tenu de la propagation de l’infection par le virus SARS-CoV-2, à l’Institut Marquès nous appliquons tous les protocoles établis par le Ministère de la Santé et les sociétés scientifiques européennes de notre secteur (SEF et ESHRE)

À l’Institut Marquès, nous sommes maintenant plus proches de nos patients que jamais pour les accompagner dans leur attente, les informer et les aider à maintenir leur enthousiasme. Notre équipe médicale reste à votre disposition pour effectuer des consultations par vidéoconférence ou par téléphone, à fin de résoudre les doutes et également guider les personnes qui envisagent de commencer un traitement pour fonder une famille. Encore une fois, la technologie est devenue notre alliée. De plus, dans nos laboratoires, les biologistes continuent de prendre soin des embryons dans ce que nous appelons la «crèche du froid» où ils sont protégés par les mesures de sécurité les plus élevées. Comme expliqué par les sociétés scientifiques européennes, le coronavirus n’affecte pas les embryons et ne peut pas être transmis pendant la grossesse. Nos médecins, biologistes et l’équipe d’assistance aux patients ont souhaité transmettre personnellement ces messages à travers cette vidéo.

Compte tenu de la propagation de l’infection par le virus SARS-CoV-2, à l’Institut Marquès nous appliquons tous les protocoles établis par le Ministère de la Santé et les sociétés scientifiques européennes de notre secteur (SEF et ESHRE), et nous suivons de près les mises à jour continues sur l’évolution de la maladie. De même, nous continuons à servir nos patients par téléphone, vidéoconférence ou en personne pour les urgences.

La grossesse est-elle un facteur de risque de contracter le coronavirus?

Selon une récente communication publiée par la Société Espagnole de Fertilité (SEF), il n’a pas été scientifiquement prouvé que les femmes enceintes soient plus sensibles aux infections.

La grossesse est-elle un facteur de risque de contracter le coronavirus?

Le SEF a exclu que les femmes enceintes subissent un effet du virus différent de celui des autres personnes, ce qui ne décourage pas la grossesse. Elle ajoute qu’aucune aggravation de la maladie chez les femmes enceintes infectées a été décrite et qu’il n’y a pas eu d’augmentation des avortements depuis le début de cette crise.