« Back to Glossary Index

TEST GÉNÉTIQUE PRÉIMPLANTATOIRE

Le Test Génétique Préimplantatoire (PGT pour son acronyme en anglais) est la technique connue auparavant sous le nom de Diagnostic Génétique Préimplantatoire (DPI). Est une nouvelle méthode diagnostique qui est effectuée dans l’embryon avant son implantation dans l’utérus. Le PGT informe sur l’état de chacun des embryons conçus, et permet seulement à ceux qui sont en bonne santé d’être transférés dans l’utérus. La technique du PGT est le résultat de la combinaison d’une fécondation in vitro et d’une analyse génétique. L’Institut Marquès a démontré que les résultats du Diagnostic Génétique Préimplantatoire sont tout aussi efficaces, quelque soit le jour où la biopsie est réalisée.

Comment le test préimplantatoire est-il effectué?

  1. Fécondation in vitro pour obtenir des embryons.
  2. Biopsie d’embryon. La biopsie embryonnaire est réalisée 72-76 heures après la récupération des ovules, lorsque l’embryon est au stade 6-8 cellules. Il consiste à extraire une cellule de l’embryon sans compromettre son développement normal. Après la biopsie, l’embryon est retourné au laboratoire de l’incubateur, où il sera mis en culture in vitro avec approprié de continuer à développer jusqu’à ce que le moment du transfert dans l’utérus des conditions environnementales des patients.
  3. Analyse test génétique. La cellule obtenue par biopsie est traitée pour analyse et soumise à une étude génétique.
  4. Transfert embryonnaire. Le résultat de l’analyse génétique est transmis à l’équipe de reproduction assistée à travers un rapport détaillé et il est décidé quels embryons seront transférés en fonction de la dotation chromosomique et des caractéristiques morphologiques de la viabilité embryonnaire.

Le transfert est effectué immédiatement après l’analyse, habituellement 4 ou 5 jours après la récupération des ovules.

L’embryon peut-il être endommagé en extrayant une cellule?

Au moment où la biopsie est réalisée, chaque cellule de l’embryon contient toute l’information génétique, l’extraction d’une cellule n’affecte pas le développement correct du reste des cellules de l’embryon.

Cette technique nécessite une grande précision, effectuée par des experts ne modifie pas l’évolution de l’embryon. Le risque de bloc embryonnaire est de 0,67%.

Quels types de test génétique préimplantatoire (PGT) peuvent être effectués?

Vous pouvez essentiellement effectuer trois types de PGT:

  • PGT​​pour l’étude des aneuploïdies: en cas de stérilité, il est courant d’effectuer ce type d’analyse chez les embryons. L’enveloppe chromosomique de l’embryon est étudiée, c’est-à-dire le nombre de chromosomes que possède l’embryon. Cela permet de sélectionner uniquement les embryons avec le nombre correct de chromosomes. Il est recommandé quand:
  • La femme a plus de 38 ans: âge maternel avancé
  • Le couple a eu 2 avortements ou plus: répéter l’avortement
  • Altérations chromosomiques des spermatozoïdes: FISH dans les spermatozoïdes
  • Altérations dans le processus de la méiose masculine: étude de la méiose altérée
  • Deux ou plusieurs cycles de fécondation in vitro sans grossesse: échecs d’implantation
  • PGT pour l’étude des anomalies chromosomiques: lorsque l’un des deux membres du couple est porteur d’une anomalie chromosomique dans le caryotype (par exemple: translocation, inversion, …). Dans ces cas, les embryons sont analysés afin de sélectionner ceux qui sont sains ou équilibrés pour l’anomalie chromosomique étudiée.

PGT ​​pour l’étude des maladies monogéniques héréditaires: lorsque l’un des deux partenaires est porteur d’une maladie héréditaire monophonique (par exemple, la fibrose kystique, la dystrophie musculaire, …)

Voulez-vous plus d’informations sur le test génétique préimplantatoire? Avez-vous des doutes sur le type de PGT à exécuter?

Vous pouvez nous contacter et nous vous informerons

« Back to Glossary Index